Mots-clés |
  • développement durable

Aux Pays-Bas, on étudie une piste cyclable… chauffée

Dans un pays où il y a davantage de vélos que d’habitants mais où le verglas piège souvent les deux-roues, pourquoi ne pas réchauffer la chaussée si c’est à bon prix, à l’aide de la géothermie ? L’étude est en cours aux Pays-Bas…

Aux Pays-Bas, la circulation des vélos est dense et les accidents, notamment dus au verglas, préoccupent les autorités. Faudra chauffer les pistes cyclables ? © Thomas Fredriksen/shutterstock.com Aux Pays-Bas, la circulation des vélos est dense et les accidents, notamment dus au verglas, préoccupent les autorités. Faudra chauffer les pistes cyclables ? © Thomas Fredriksen/shutterstock.com

Aux Pays-Bas, on étudie une piste cyclable… chauffée - 2 Photos

PDF

Une équipe d'ingénieurs néerlandais du bureau d'études Tauw planche sur un projet de piste cyclable chauffée grâce à la géothermie dans le but de réduire les risques d'accidents dus au verglas dans un pays voué à la bicyclette. « L'idée serait d'installer sous la piste cyclable un système permettant d'empêcher la formation de verglas en hiver, a expliqué à l'AFP Marcel Boerefijn, ingénieur en charge du projet, il y aurait moins d'accidents ! »

« Il y aurait également de belles économies à réaliser : moins de sel d'épandage, moins de frais liés aux accidents [ambulances, soins de santé, etc., NDLR], et puis moins de frais de voiture vu que les gens privilégieront le vélo », poursuit-il. Fonctionnant à l'aide de pompes à chaleur, disposées à 30 ou 50 m de profondeur, le système permettrait d'empêcher la formation de verglas en cas de gel, précise M. Boerefijn, selon lequel 7.000 accidents ont lieu chaque année sur les 35.000 km de pistes cyclables que comptent les Pays-Bas.

Les ressources géothermiques en Hollande : températures à 2.000 m sous la surface. L'hiver, il y a de quoi dégeler quelques bandes de bitume... © Geothermal energy/A. Lokhorst & Th.E. Wong
Les ressources géothermiques en Hollande : températures à 2.000 m sous la surface. L'hiver, il y a de quoi dégeler quelques bandes de bitume... © Geothermal energy/A. Lokhorst & Th.E. Wong

Plusieurs dizaines de milliers d'euros par kilomètre

Plusieurs exécutifs locaux ont manifesté de l'intérêt pour l'idée, mais celle-ci n'en est qu'au stade de l'étude préliminaire au bureau d'ingénieurs Tauw, où l'idée est née fin 2011. Zutphen, par exemple, attend les résultats de cette première étude, prévus pour début 2013, avant de lancer un éventuel débat au conseil communal sur la faisabilité du projet.

Les coûts sont estimés entre 20.000 et 40.000 euros par kilomètre, souligne Marcel Boerefijn. Pour lui, un tel système pourrait être très utile à proximité des gares, où le trafic de vélo est important. Avec 18 millions de bicyclettes pour environ 16,5 millions d'habitants (chiffres de 2008), les Pays-Bas sont voués au vélo, mais la sécurité sur les pistes cyclables fait de plus en plus débat. En 2011, environ 200 cyclistes ont été tués sur les routes néerlandaises, 28 de plus qu'en 2010.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires