Mots-clés |
  • développement durable,
  • climatologie

En bref : encore plus de CO2 dans l'atmosphère en 2008

2% de dioxyde de carbone en plus dans l’atmosphère en 2008. Les causes ? Le charbon et la croissance économique, toujours corrélée aux émissions de CO2, d’une part, et ralentissement des puits de carbone d’autre part.

Le charbon est fortement responsable de l'accroissement des émissions de dioxyde de carbone. © Arbyreed CC by-nc-sa Le charbon est fortement responsable de l'accroissement des émissions de dioxyde de carbone. © Arbyreed CC by-nc-sa

En bref : encore plus de CO2 dans l'atmosphère en 2008 - 2 Photos

PDF

Une étude internationale du Global Carbon Project (GCP) à laquelle ont participé des chercheurs du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), du Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) et de l'Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) met en lumière l’accélération des émissions de CO2 qui augmentent de 2% en en 2008, autrement dit de 1,3 tonne de carbone par habitant et par an.

Cliquer pour agrandir. Emissions de carbone liées à la combustion des énergies fossiles. La courbe noire en gras correspond à la réalité observée (mesures) et les autres courbes aux différents scénarios du Giec (scénarios A1F1, A1B, A1T et B2, A2, B1). © CNRS/Institut National des Sciences de l'Univers
Cliquer pour agrandir. Emissions de carbone liées à la combustion des énergies fossiles. La courbe noire en gras correspond à la réalité observée (mesures) et les autres courbes aux différents scénarios du Giec (scénarios A1F1, A1B, A1T et B2, A2, B1). © CNRS/Institut National des Sciences de l'Univers

C’est 30% d’émissions en plus par rapport aux années 1990-2000, essentiellement dues à la croissance économique, laquelle est toujours corrélée aux émissions de CO2. L’utilisation du charbon compense les améliorations obtenues dans la lutte contre la déforestation et la diminution de la consommation de pétrole.

Des puits de carbone en difficulté

Par ailleurs, les puits de carbone peinent à suivre ces émissions et n’en absorbent que 45%. Les dégradations humaines et le changement climatique réduisent l’efficacité des transferts de carbone depuis l’atmosphère vers les océans et la biosphère.

Depuis 1990, année de référence du Protocole de Kyoto, les émissions ont augmenté de 41% et suivent le scénario de plus forte émission défini par le Groupe Intergouvernemental d'Etude du Climat (Giec).


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires