Mots-clés |
  • climatologie,
  • changement climatique,
  • zooplancton

Les Petits Pingouins : un indicateur de l'impact du changement climatique !

De nombreuses études montrent qu'un important changement climatique est en cours dans l'Arctique, se traduisant par une fonte de la glace, un recul des glaciers, une augmentation de la température de l'air, un dégel du permafrost, une augmentation de la durée des périodes de pousse, ainsi que des effets en cascade sur les espèces animales vivant dans cette région.

Note : les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT etsont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Note : les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et
sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

PDF

La fonte rapide des glaces devrait influencer de manière importante la circulation océanique en mer du Groenland, et en particulier modifier l'origine, la force et la distribution des différentes masses d'eau, ce qui aura pour conséquence de perturber les écosystèmes marins. Afin d'essayer de comprendre comment ces changements pourraient affecter les prédateurs marins en haut de la chaîne alimentaire, une étude, regroupant chercheurs norvégiens, français et américains, et portant sur le petit pingouin (Alle alle) est actuellement en cours. Cet oiseau marin de l'Arctique supérieur a un régime basé sur le zooplancton. C'est aussi l'espèce d'oiseau la plus importante de l'Atlantique (la population totale est estimée entre 12 et 20 millions de couples) ; la majorité des colonies se trouvant entre les 70ème et 80ème parallèles sur les îles du Groenland et du Spitsberg.

Les colonies de petits pingouins se trouvent aussi bien le long des côtes qu'à plusieurs dizaines de kilomètres à l'intérieur des terres. Ces petits oiseaux marins blancs et noirs sont très sociables. Les vastes colonies qu'ils constituent, ainsi que les vols de masse synchronisés, pouvant regrouper plusieurs milliers d'individus, sont pour le moins spectaculaires. Les oiseaux en vol sont le plus souvent très bruyants, ce qui ajoute à l'intensité du spectacle de leurs mouvements et de leurs activités.

Les petits pingouins jouent un rôle majeur pour l'écosystème arctique en transportant des quantités importantes de nutriments de la mer vers la terre. Il a été estimé, au Spitsberg, que les oiseaux apportaient environ 60 tonnes de nutriments, sous forme d'excréments, au kilomètre carré sur l'ensemble de la surface de la colonie. En conséquence, les zones situées à proximité sont couvertes d'une importante végétation et attirent de nombreux insectes et herbivores.

Les petits pingouins se nourrissent presque exclusivement de zooplancton, qu'ils pêchent en plongeant. Les parents transportent ce zooplancton jusqu'à leur progéniture dans une poche qu'ils possèdent dans la gorge et qui peut contenir 15.000 planctons. Différentes communautés de zooplanctons existent. Elles sont le plus souvent associées à des masses d'eau de mer particulières. Par ailleurs, le contenu nutritionnel des planctons, souvent directement lié à leur taille, diffère d'une espèce à l'autre. Les changements dans la composition du zooplancton, associé aux modifications des conditions océanographiques, peuvent donc directement affecter l'apport énergétique des petits pingouins, avec un impact potentiel sur leur reproduction et donc leur survie. De plus, ces animaux, de par leur petite taille et leur grande consommation énergétique, sont particulièrement sensibles aux variations locales d'approvisionnement. Ils n'ont pas la capacité à effectuer de longues distances pour chercher leur nourriture.

Des travaux, financés par le Conseil Norvégien de la Recherche, la National Science Foundation, l'Institut Polaire français (IPEV) et le WWF, portent sur l'étude de colonies de petits pingouins des deux côtés de la mer du Groenland. La reproduction, le développement des poussins et l'alimentation font l'objet d'une attention particulière. Les données recueillies permettront de définir les réponses physiologiques et comportementales de ces oiseaux aux changements climatiques et à l'évolution des ressources alimentaires disponibles. Il est enfin envisagé de modéliser ces comportements afin de pouvoir les utiliser pour prédire les changements dans l'environnement marin arctique en lien avec les changements climatiques.

Remarque

Les noms vernaculaires sont très variables d'un pays à l'autre. En France l'espèce Alle alle est habituellement appelée mergule nain, l'appellation petit pingouin désignant plutôt Alca torda. Toutefois ces deux espèces appartiennent à la même famille des alcidés et Alle alle est réellement la plus petite des deux espèces.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires